Maisons-Laffitte
Histoire - Culture - Patrimoine
www.maisonslaffitte.net
 
Le parc et son histoire
Au XVII ème siècle, le domaine de René de Longueil comporte, outre le château, d'importantes écuries, ainsi qu'un parc de plus de 300 hectares.

François Mansart avait tracé, dans le parc,  deux grandes avenues qui correspondent aujourd'hui au tracé des avenues Albine et Eglé. La première, l'avenue du Roi, allait de l'entrée royale, correspondant aux actuelles Caves du Nord,  jusqu'au château. La seconde s'ouvrait, au niveau de l'actuelle rue de Paris, par une porte grandiose encadrée de deux pavillons de gardes. A leur croisement se situait l'entrée principale du château. Cette entrée s'ouvrait sur une longue cour bordée du côté nord par le bâtiment majestueux des écuries.

En 1658, le domaine est érigé, par Louis XIV, en marquisat, et le Roi autorise, à cette occasion, la clôture du parc.

Le tracé des allées et le boisement du parc ne sont réalisés qu'au XVIII ème siècle.

 

A partir de 1833, Jacques Laffitte décide de procéder au morcellement d'une partie du domaine. Il met en vente un certain nombre de lots. (voir histoire). Il crée de nouvelles allées dans le parc qui dessinent une croix de la Légion d'Honneur autour de la place Charlemagne. Mais il conserve une partie du parc : le petit parc à proximité du château, dont il fait un jardin anglais avec des bosquets et des pelouses.

Afin de préserver le caractère résidentiel du parc et d'assurer des réserves boisées, Jacques Laffitte  définit, en 1834, un cahier des charges trés détaillé qui prévoit, à titre perpétuel, un certain nombre de servitudes.

Les premiers propriétaires se sont peu à peu regroupés sous des formes diverses afin de gérer au mieux leur patrimoine et de faire respecter le cahier des charges. Le 11 juin 1869, ils constituent, pour une durée de 99 ans, l'association syndicale du parc de Maisons Laffitte.

 

 

 

     
Le parc aujourd'hui
     
 

Le  cahier des charges de Jacques Laffitte est toujours en vigueur aujourd'hui. Depuis 1968, l'Association Syndicale du Parc (ASP) a été prorogée pour une durée illimitée.

L'ASP, qui regroupe tous les propriétaires de biens immobiliers dans le parc, a pour mission :

- de veiller à l'exécution des dispositions du cahier des charges de 1834 et de tous les règlements édictés pour en assurer le respect

- d'assurer l'exécution des travaux relatifs à l'entretien, à l'amélioration, aux embellissements de toute nature des chemins, routes, allées cavalières, places, squares, bassins, avenues, réserves foncières et autres accessoires du Parc, ainsi que tous aménagements favorisant la promenade, le repos et l'agrément des résidents.

L'objectif de l'ASP et son ambition sont de veiller aux intérêts des associés et de préserver la pérennité du Parc, dans le respect du cahier des charges dont elle est le garant.

Site unique en France par sa structure et par son étendue, le Parc est un domaine privé protégé par le cahier des charges de Jacques Laffitte et par des classements et des inscriptions à l'inventaire soit au titre des monuments historiques, soit au titre des sites, terrains, maisons ou constructions, avenues et places, réserves boisées. Il est ouvert au public et géré comme un espace forestier.

La superficie couverte par l'ASP est de 419,5 ha dont 147,6 ha sont sa propriété (36,2 ha de réserves et propriétés bâties, 84 ha d'avenues et places, 27,4 ha de terrains concédés à France Galop et au parc des sports). Les propriétés privées couvrent 271,9 ha dont 75,1 pour l'hippodrome.

Le parc représente 60% de la superficie de la commune de Maisons-Laffitte. Les habitants du parc représentent près de 40% de la population de Maisons-Laffitte.

 

Site Internet du Parc

 

 

 

 

 

 

 

Haut de page