Maisons-Laffitte
Histoire - Culture - Patrimoine
www.maisonslaffitte.net
 
 
Les Intérieurs du château de Maisons
     
     
  Les grands appartements et les principales pièces du château témoignent de l'évolution des styles, des goûts et des modes de vie de ses différents propriétaires au fil des siècles.  
 

Au rez de chaussée

A gauche : Appartement de René de Longueil

Au centre : Vestibule et escalier d'honneur

A droite : Appartement du Comte d'Artois

 
 

Au premier étage

A gauche : Appartement à l'italienne

A droite : Appartement du Maréchal Lannes

 
       
 

 
L'appartement de René de Longueil
       
 

Un vestibule et une antichambre conduisent à la chambre d'apparat de René de Longueil dite aussi salon des captifs.Ce salon doit son nom au décor de sa cheminée monumentale ou cheminée des captifs. Elle a été conçue par le sculpteur Gilles Guérin en hommage à Louis XIII.

Un médaillon à l'effigie de Louis XIII est plaçé au centre de la partie supérieure. Il est soutenu par deux prisonniers symbolisant les victoires remportées par Louis XIII pendant la guerre de trente ans. Au milieu se trouve un bas relief qui représente le triomphe de Louis XIII sur un char, tel un imperator romain, suivi de captifs enchainés. La plaque de fonte de la cheminée présente les armes des Longueil.

Le salon des captifs est orné de peintures, dont le paysage en cascade de Hubert Robert (1779) et la baie de Naples avec le Vésuve en éruption de Pierre-Jacques Antoine Volaire (1774).

Volaire et l'éruption du Vésuve

 
 
 
 

 
Le vestibule et l'escalier d'honneur
       
 

Le vestibule d'honneur constitue l'entrée principale au centre du château. Il permettait l'accès aux appartements des maîtres de maison au rez de chaussée et à ceux destinés à accueillir le Roi et la Reine au 1er étage.

Le vestibule, installé au centre par Mansart,  repousse l'escalier sur le côté. Il est orné de huit colonnes doriques d'un dessin extraordinaire : cannelées, rudentées et légèrement fuselées. Dans les angles apparaissent quatre aigles aux ailes déployées ayant la signification d'armes parlantes des Longueil. Les aigles ont un regard perçant : "un long oeil". La voûte est articulée en compartiments et les quatre lunettes sont ornées de bas reliefs sculptés par Gilles Guérin, selon les dessins de Jacques Sarazin, évoquant les quatre éléments symbolisés par Cybèle (la terre), Neptune (l'eau), Junon (l'air) et Jupiter (le feu).

 
 
 
 

Le grand escalier est une pièce importante de l'oeuvre de Mansart. Tournant autour d'un large jour central, les quatre volées sont "suspendues".

La cage carrée, nue au rez de chaussée, est ornée à l'étage d'un ordre de pilastres ioniques qui portent un entablement ovale, au dessus duquel court, en porte-à-faux, un corridor bordé d'une balustrade à entrelacs.Plus haut, la cage est couverte d'une coupole lisse sommée d'un lanternon.

Les quatre trumeaux de l'étage sont couronnés d'une corniche saillante portant quatre groupes d'enfants ou putti réalisés par Philippe de Buyster selon le modèle de Jacques Sarrazin représentant respectivement :  la musique et le chant, les sciences et les arts plastiques, la paix et l'art militaire, l'amour et l'hymen. Les quatre dessus-de-porte du pallier de l'escalier sont ornés de médaillons de stuc dans une couronne enrubannée.

 
 

 
L'appartement du Comte d'Artois
       
 

La salle à manger du Comte d'Artois dont les travaux ont été dirigés par François-Joseph Bélanger offre un décor néoclassique multipliant les références à l'antiquité et  à la mythologie.

Elle présente une ordonnance symétrique de colonnes et de pilastres corinthiens. Au centre, la cheminée présente une scène de sacrifice antique à Bacchus. Elle est décorée de guirlandes, de têtes de lions et d'un aigle et encadrée de deux bacchantes. Au dessus de la porte principale, un bas relief  représente un médaillon encadré de deux Renommées.

Les parois sont ornées de quatre niches  dont les sculptures illustrent les fruits de la terre :  Flore (les fleurs), Céres (le blé), Pomone (les fruits) et Erigone (les raisins). Les chapiteaux, les frises et le plafond à caissons ont un décor en stuc exécuté par Nicolas Lhuillier.

 
   
 
 

 
L'appartement à l'italienne
       
 
 
 

La Grande Galerie, surmontée de la tribune des musiciens, est une salle des fêtes ou de concert. Les murs sont recouverts de boiseries et ornés de six toiles des peintres Jean Victor Bertin et Jean Joseph Xavier Bidauuld représentant des paysages d'Italie. La salle ouvre au fond par une grande arcade, selon une disposition exceptionnelle, sur l'antichambre qui suit, ou "salon d'Hercule".

Dans la perspective apparait une cheminée monumentale du XVIIème siècle, oeuvre de Gilles Guérin, dont le manteau, encadré de deux  cariatides portant des corbeilles de fruits, présente, dans un médaillon, une reproduction du portrait du Roi Louis XIV de Rigaud. L'ensemble est surmonté du blason des Longueil porté par des aigles et encadré aux extrémités par des enfants.

 
 

La chambre du Roi présente un plafond à coupoles imbriquées et un parquet d'origine à compartiments.Mansart la traite comme une scène de théatre

Une arcade allongée et deux pilastres délimitent la partie alcôve de la chambre avec le lit royal de parade.

 
 

Le cabinet aux miroirs était une pièce destinée au Roi. Circulaire, il est orné de glaces séparées par des pilastres ioniques, qui reflètent la lumière du jour venant d'une seule fenètre.

Il possède également une coupole décorée par Michel Corneille, des lambris et un parquet de mosaïque en marqueterie de bois, d'os et d'étain.

Les initiales R et M rappellent René de Longueil et Madeleine de Boulenc de Crèvecoeur. 

 
 

 

cliquez sur la photo pour agrandir

 
   
 
 

 
L'appartement du Maréchal lannes
       
 

Au 1er étage, à droite du grand escalier, se trouve l'appartement de la Reine que le Maréchal Lannes, Duc de Montebello,  fait réaménager lorsqu'il acquiert le château en 1804.

La grande chambre d'angle ou chambre du Maréchal Lannes constitue, avec son mobilier, son lustre et sa décoration un exemple du style Empire.

Au centre de la pièce sont disposées une table de jeu Restauration en marquetterie de loupe d'orme et des chaises en bois doré dont quatre sont l'oeuvre de l'ébéniste Jacob.

Au mur, un tableau d'Henri-Pierre Blanchard figure le retour des restes de Napoléon depuis  Sainte Hélène remontant la Seine sur un bateau à vapeur ainsi qu'une reproduction d'un portrait du Maréchal Lannes.

Dans cet appartement se trouve également une petite chambre meublée dans le style du XIXème siècle réunissant différents objets et souvenirs de Jacques Laffitte.

 
   
 
 

   

 

 

 

 

 
Haut de page