Maisons-Laffitte
Histoire - Culture - Patrimoine
www.maisonslaffitte.net

Au Château de Maisons-Laffitte

du 10 Octobre 2002 au 31 Janvier 2003

Exposition :

Air, Eau, Terre et Feu

Gouaches du Vésuve, des Iles Eoliennes et de Malte,


par Adriana Pignatelli Mangoni

 
 
 

Adriana Pignatelli Mangoni

 
 

Adriana Pignatelli Mangoni cherche, avant tout, à fixer dans sa mémoire l'image de ce qu'elle aime, c'est-à-dire la nature dans ses manifestations les plus extraordinaires. Cette passion s'appuie sur sa volonté de comprendre le monde qui l'entoure -ses origines et son histoire, les relations et les interactions-, pour voir tout cela non seulement dans sa diversité mais aussi dans son extraordinaire évolution.

L'artiste ne cesse de s'émerveiller devant la puissance dégagée par deux images dominantes : la montagne et le feu. L'activité volcanique qui les unit est source d'une multitude d'émotions, qui se renouvellent et se transforment à chaque nouvelle contemplation. Adriana Pignatelli Mangoni tente de représenter l'émotion humaniste et la réaction de stupeur dues au caractère extraordinaire des manifestations éruptives. Mais elle tient compte du risque d'une interprétation unitaire de tous les phénomènes naturels.

 
     
 
 
     
 

Pour cela, dans des "Vedute", elle interprète les récits et études laissés par les grands voyageurs qui ont parcouru la région du XVIIe au XIXe siècles. Elle rend ainsi hommage à l'homme et à sa soif de connaissance.

Les "Vedute" reproduisent avec le plus grand réalisme des vues de villes, lieux, sites et édifices. Elles respectent les lois d'une perspective géométrique rigoureuse, d'une description minutieuse et de la précision topographique. Le genre renoue avec la grande tradition vedutiste de l'Italie du XVIIIe siècle, qui permettait aux voyageurs du " Grand Tour " de rapporter un souvenir aussi évocateur que possible des paysages de la région. Par ailleurs, l'utilisation de la gouache permet au peintre de rendre l'état d'âme qui a inspiré ces artistes, par la recherche des passages de lumière, des rapprochements chromatiques ou des allusions topographiques.

Adriana Pignatelli Mangoni se passionne aussi pour l'homme qui s'émerveille, s'interroge et tente de donner des explications rationnelles aux phénomènes volcaniques. Son travail rend hommage aux grands artistes qui, dans leurs œuvres, ont évoqué les beautés napolitaines. C'est même sa profonde admiration pour le tableau de Volaire : L'éruption du Vésuve conservé à Maisons, qui l'a convaincue de venir y réaliser cette exposition.

Le chevalier VOLAIRE et l'éruption du VESUVE au Château de Maisons cliquez içi

 

 
     
 

L'exposition : un voyage littéraire et artistique

 
 

S'inspirant de l'Eruption du Vésuve du Chevalier Volaire, le voyage de Naples aux Eoliennes est la source de cette exposition : elle retrace les expéditions de quelques érudits, aventuriers, artistes et savants du XVIIeau XXe siècles.

 
 

On retrouve ainsi de nombreuses personnalités, de différents époques et pays européens : Andrià de Simon, Athanasius Kircher au XVIIe siècle, Lazzaro Spallanzani, Pierre-Jacques Volaire, l'Abbé de Saint-Non avec Louis-Jean Desprez, Claude-Louis Châtelet et Vivant Denon, Sir William Hamilton, Jean-Laurent Hoüel au XVIIIe, et l'Archiduc Louis-Sauveur de Habsbourg-Lorraine ou Gaston Vuillier pour le XIXe.

Ces voyageurs sont au centre d'une recherche qu'Adriana Pignatelli Mangoni mène depuis longtemps avec le Professeur Cenzi Cabianca. Tous deux sont guidés par les interactions continuelles entre culture des lumières et esprit romantique que l'on peut retrouver dans les textes du "Grand Tour" des XVIIIe et XIXe siècles.

 
     
 
 
     
 

De l'abondant matériel documentaire recueilli sur les expéditions dans le sud de l'Italie, émergent quelques figures variées, dont le point commun est l'attirance pour les terres volcaniques. Chacune d'elles possède toutefois sa propre identité culturelle, artistique et scientifique.
Adriana Pignatelli Mangoni et le Professeur Cenzi Cabianca tirent de l'expérience de ces voyageurs un vaste répertoire de lieux, de notes anthropologiques, de références géographiques et topographiques à la base de l'inspiration du peintre. Celle-ci cherche à réinterpréter cette expérience à travers des connaissances, un vécu et des émotions personnelles.

 
     
 
 
  A partir de ces travaux, Adriana Pignatelli Mangoni a tenté de fixer des fragments d'un paysage volcanique actif. Il est particulièrement frappant de voir que ce lieu est source d'inspiration littéraire. Un nouvel humanisme émerge de ces différentes interprétations des mystères volcaniques de la région.
Cette exposition est un véritable chemin à travers la littérature et l'histoire : celui-ci va du mythe homérique de l'Odyssée à l'œuvre scientifique des spécialistes de l'Institut International de Vulcanologie, en passant par les légendes du Moyen Âge.
 
     
 
 
     
 

L'ambition de ce travail est de proposer une autre manière de déchiffrer l'esprit de ces lieux. La passion de ceux qui les ont autrefois aimé se transmet aujourd'hui grâce à cette exposition. Elle nous permet d'apprécier et de découvrir tout le charme des Iles Eoliennes.
Il s'agit donc, dans une optique humaniste au sens large du terme, de rappeler le caractère indissociable de la culture littéraire et scientifique et d'offrir au regard un instant d'émerveillement.

 
 

"Ce sont ces paysages qui ont suscité de telles émotions et interprétations, qui ont déclenché le progrès de la science. Ces paysages, ces volcans, ont produit des livres, des images, des émotions, qui sont devenus pour moi une comédie humaine où vivent ceux qui ont vu ces volcans, ces paysages, qui se sont émus, qui les ont décrits, peints, vécus, interprétés.
[...]
Ma motivation est une irrépréssible passion à donner forme, à donner une interprétation à une émotion qui me pénètre, une émotion qui, néanmoins, j'insiste sur cet aspect, n'est pas une simple émotion, mais qui est intériorisée et "historisée". Cet aspect est pour moi très important parce que je vois devant moi ces images qui reviennent comme tous les fantômes de ces voyageurs, les mêmes voyageurs cultivés dont j'aimerais bien être l'héritière et le continuateur."

Extrait d'un discours d'Adriana Pignatelli Mangoni sur son oeuvre.

 
     
  Informations pratiques  
 

Lieu de l'exposition :

Château de Maisons
2, avenue Carnot 78 600 Maisons-Laffitte
tél : 01 39 62 01 49 fax : 01 39 12 34 37
www.maisonslaffitte.net

Horaires :
tous les jours sauf le mardi
de 10 h à 12 h30 et de 14 h à 17 h jusqu'au 31 Janvier 2003.

Droits d'entrée :
Plein tarif : 5.50 € Tarif réduit (de 18 à 25 ans) : 3.50 € - Tarif groupe (plus de 20 personnes) : 4.50 €
Gratuit pour les moins de 18 ans

 

 

 

 

 

 

 
Haut de page